POPAY

Graffeur, peintre et graphiste, Popay livre une œuvre dense et généreuse, viscérale et organique. Son univers nous plonge dans une jungle saturée de couleurs où évoluent d’étranges créatures. Ce natif de Barcelone a nourri son imaginaire des peintures de Combas ou Picasso, et s’est largement inspiré de la bande dessinée et des films d’animation. Son travail a pris forme en musique, puisqu’il revendique l’influence du psychédélisme de Jimi Hendrix et de la techno des Spiral Tribe. Armé de bombes, de pinceaux ou d’ aérographes, Popay investit les murs des villes et remplit les toiles. Mais l’artiste est aussi un vrai geek, adepte de la première heure de l’outil numérique. Sa palette graphique lui a permis de peaufiner son art et de le diffuser largement : il a réalisé des illustrations pour la presse, des pochettes de disques, des tirages photo et autres projections vidéo. Si ses premiers dessins sont nés sur les tables du lycée et les rames du métro, ils s’exposent aujourd’hui aux quatre coins de l’Europe dans des hauts lieux de l’art contemporain.

Un parcours riche qui a fait de lui l’une des figures incontournables du street art.

Télécharger son parcours

Syncrétisme” : Les artistes Bault, Popay et Tétar travaillent ensemble en atelier. La familiarité qu’ils ont du travail des uns et des autres leur a permis de réfléchir à l’environnement qu’ils allaient investir pour réaliser une pièce qui devient un ensemble dans le Grand 8.

Les figures totémiques de Bault, symboles de régénération, et les écritures de Tétar, preuves de savoir, entourent la pyramide de Popay, témoin architectural de la vie.

Syncrétisme” est leur première collaboration sur une installation commune.

On retrouve dans cet espace, une atmosphère d’ordre sacré. La pyramide qui est également une tour infinie vue en perspective, rappelle les tombeaux égyptiens, et une idée d’éternité s’en échappe.

Appuyée par les masques tribaux et la typographie fictionnelle des murs, l’installation devient un lieu de culte au vivant et à l’infini. les artistes expérimentent pour tendre vers une forme d’abstraction, éloignée de leur travail habituel.