JEAN LLOVERAS

Il commence le dessin et la sculpture sur argile enfant, influencé depuis le début par la faune préhistorique, la biologie et l’enthomologie.

Il s’oriente d’abord vers une école de BD et d’animation à Barcelone fin des années 90 mais abandonne au bout de quelques mois pour ne se consacrer qu’à la sculpture sur fer, continuant à se servir du dessin pour élaborer ses œuvres. Il cire ses oeuvres en fer pour empêcher la rouille et garde ainsi un rendu noir qu’il affectionne.

Il tire son inspiration directement de la nature, des insectes, des poissons, et de n’importe qu’elle forme végétale, animale et minérale. Son but n’est pas de reproduire des éléments existants, mais de les digérer pour les réinterpréter, s’attachant davantage à des formes qu’il mélange et recompose pour déformer leur image première.

Il expose depuis début des années 2000, dans différents lieux, galeries, musées, foires ; son travail a été montré à Barcelone, Paris, Copenhague, New York, Angoulême, Andorre, Sète, Céret …

Il vit et travaille actuellement à Perpignan.

Kinelimulanthrope” avec Pol Corona : Leur installation dans le Grand 8 propose une composition entre les sculptures de de deux artistes.

Jean Lloveras s’inspire de diverses espèces animales, préhistoriques et actuelles, comme thème dominant dans son travail. Ses pièces sont un hybride entre le trilobite, espèce ayant vécu entre -550 et -250 millions d’années, et la limule, animal vivant encore aujourd’hui su les côtes asiatiques, états-uniennes et mexicaines. Espèce qui n’a presque pas évolué depuis son apparition, il y a 500 millions d’années, elle est considérée aujourd’hui comme un “fossile vivant”.

Pol Corona s’inspire de l’Homme ancien qu’il oppose à l’Homme moderne. L’Homme ancien, dans son imaginaire, est une recherche des premières sensibilités, de la simplicité de vivre dans ce monde.